PUB

Après l’expiration du préavis de grève ce samedi 23 juillet, l’intersyndicale des travailleurs a sonné la mobilisation en convoquant un conseil des délégués le jeudi 21 juillet suivi d’une AG dans l’enceinte de la Direction Générale à Hann. Les travailleurs ont décidé d’aller en grève jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.

 

 

Les populations risquent de revivre des pénuries dans les prochains jours. Ce, à cause du bras de fer entre le directeur des ressources humaines et l’intersyndicale des travailleurs de Sen’Eau. Arborant des brassards rouges, le délégué de l’intersyndicale des travailleurs de Hann, Oumar Bâ et ses collègues ont fait face à la presse au cours de laquelle ils ont étalé sur la place publique leur différend avec la Direction Générale de Sen’Eau.

A cet effet, ils ont dénoncé une volonté affichée par cette entreprise de faire fi de leurs différents points de revendication. A les en croire, ce qui leur a réuni aujourd’hui ce n’est rien d’autre que suite aux échecs des négociations qu’ils ont eu à mener avec la direction générale en interne et aussi au niveau de la direction du travail et de la sécurité sociale. « Les échecs des négociations ne s’expliquent par la mauvaise volonté de cette direction générale. Celle-ci ne veut rien faire pour les travailleurs depuis l’arrivée de Sen Eau qui n janvier 2020 », a t-il dit.

Selon Oumar Bâ, la réponse est claire et sans équivoque si la Sen Eau avait fait quelque chose pour le personnel, « vous ne verrez pas cette masse ici sous le soleil à l’heure où chacun devait être chez soi au repos avec sa famille. Avec les échecs de ces négociations qui ne nous ont pas pris d’ailleurs parce qu’ils ne veulent rien faire pour les travailleurs malgré le sacrifice des agents ». « Nous avons pu marquer le désaccord au niveau des autorités étatiques et c’est ce qui nous a conduit un préavis de grève depuis le 23 juin.

Ce préavis de grève comme nous le savons prend fin ce 23 juillet et à partir de ce moment-là rien n’est exclu des travailleurs. Nous décrétons donc solennellement et légalement après avoir épuisé la procédure légale nous décrétés donc 48 h lundi et mardi c’est la grève totale », ont-ils avisé.

PUB