PUB

Les menaces du maire d’Agnam et « griot attitré » du Président Macky Sall; n’y ont rien fait. Ousmane Sonko et l’intercoalition Yewwi-Wallu sont entré en triomphe à Matam dans la nuit de jeudi à vendredi. Dans une rencontre avant la campagne électorale, Farba Ngom déclarait que si jamais Ousmane Sonko s’aventurait à passer par Matam, il allait lui faire passer un sale quart d’heure.

 

 

Alors qu’il était prévu dans leur planning que la coalition Yewwi devait arriver à Matam dans la matinée, la caravane a pris beaucop de retard avec les discours de Ousmane Sonko dans différentes étapes. Finalement, de Bakel le convoi est passé par Ourossogui pour l’étape de Matam. Et c’est au niveau du rond-point de Ourossogui, près de la maison du maire Me Moussa Bocar Thiam qu’un comité d’accueil de personnes visiblement mal intentionnées et favorables au camp de la mouvance présidentielle ont commencé à caillasser le cortège de Yewwi, selon le journal Le Témoin.

Il s’en est suivi une course poursuite avec des forces de l’ordre qui étaient visiblement débordées. Les militants de l’opposition, qui ne se sont pas laissés faire, ont tenu tête aux hommes de Me Moussa Bocar Thiam.
Malgré tout, le leader de la coalition Yewwi-Wallu a pu triompher à Matam où il a été accueilli par ne immense foule.

PUB