PUB

Le Khalife général des mourides a célébré la prière de la Tabaski dans la ville sainte de de Touba, ce dimanche 10 juillet 2022, à la grande mosquée.  Lors de son sermon, Serigne Mountakha Mbacké a appelé les disciples à un retour vers Dieu et aux enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme.

 

En marge de la prière de la tabaski dans la grande mosquée de Touba, le khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké, a, dans une déclaration, déclaré que son discours ne changera pas forcément et qu’il se résumera à inviter les musulmans à adorer Dieu. « Nous ne pouvons dire ce que nous n’avions pas déjà dit. Peut-être juste répéter et inviter tout le monde à adorer chaque jour davantage Dieu. Rappeler aussi notre engagement envers Serigne Touba et ne pas manquer d’assainir nos relations avec les hommes. Adorons Dieu sans réserve et sans relâche. Travaillons à renforcer notre amour pour Serigne Touba. Évertuons-nous à faire du bien et à fuir le mal… », a souligné le religieux, repris par dakaractu. Dans son sermon, Serigne Fallou Mbacké a, de son côté, insisté sur l’urgence qu’il y a chez chaque musulman de s’abstenir de s’adonner à des péchés, grands comme petits. Il invitera la Umma à rester une et indivisible. L’Imam ne manquera pas aussi d’appeler les Sénégalais à cultiver la paix signalant que les prières ne sauraient suffire et que chaque personne a l’obligation de veiller à ce que cette paix soit de rigueur en permanence.

Le khalife de Medina Baye appelle à privilégier l’intérêt du pays

Le Khalife général de la famille Niassène de Médina Baye à Kaolack, Cheikh Mahi Ibrahima Niass, a appelé, dimanche, les hommes politiques à mettre en avant l’intérêt du pays. Il s’adressait aux fidèles au terme de la prière de l’Aïd El Kébir dans la cité religieuse de Médina Baye. Une prière auparavant dirigée par l’imam Cheikh Tidiane Aliou Cissé. « Ces derniers temps, nous notons une série de violences dans notre pays, provenant surtout de l’arène politique. La course pour l’accession au pouvoir ne doit pas amener les uns et les autres à user d’actes violents au détriment de la population », leur a-t-il lancé. Avant d’ajouter : « On doit bannir toutes les formes de violence pour l’intérêt supérieur du Sénégal. Les prétendants au pouvoir sont obligés de se conformer aux valeurs intrinsèques qui font de notre pays l’une des nations les plus respectées au monde ». « Il faut respecter le pouvoir, car personne ne peut se battre contre l’État. Il est au-dessus et a tous les moyens de répression. Le président de la République mérite le respect car il va tôt ou tard quitter le pouvoir », a conclu le guide religieux.

ANNA THIAW

PUB