PUB

Le vendredi dernier, le patron de l’APR, Macky Sall, qui a eu vent des divergences qui secouent sa formation politique dans le département de Guédiawaye, a convoqué des responsables au palais pour arrondir les angles, à 24 heures du démarrage de la campagne électorale pour les élections législatives.

 


 

Étaient présents dans cette audience, entre autres responsables de l’APR, le ministre de la Jeunesse et par ailleurs tête de liste départementale de la coalition BBY de Guédiawaye, Néné Fatoumata Tall, le DG de la Loterie nationale sénégalaise (Lonase) Lat Diop, le DG de la RTS et non moins maire de la commune de Wakhinane Nimzatt, l’ancien maire Aliou Sall et le directeur de la Compagnie générale immobilière du Sahel (CGIS-SA) Khafor Touré.

Selon nos informations, comme chaque fois qu’il convoque ses lieutenants, Macky Sall les a laissés dire ce qu’ils avaient dans le cœur, sans les interrompre. Prenant la parole, Racine Talla n’y est pas allé du dos de la cuillère pour dire ses vérités. Il a indiqué, devant Macky Sall, que des personnes qui avaient reçu des moyens, lors des dernières Locales, ne sont plus sur le terrain, depuis qu’ils ont été défaits. ‘’Monsieur le Président, la réalité est qu’à Guédiawaye, des gens qui avaient reçu des moyens pour battre campagne, ne sont plus visibles sur le terrain. Ils ne font plus rien pour le parti. On ne le sent plus, non plus. Ils sont introuvables’’, a lâché M. Tall. À peine a-t-il prononcé ces mots que les inconditionnels d’Aliou Sall ont commencé à le huer, afin de le perturber et de l’empêcher de terminer sa déclaration.

Ainsi, Aliou Sall, qui s’est senti visé par les propos de M. Talla, a répondu sèchement, selon nos interlocuteurs. ‘’Franchement, certains font le malin ici. Pourtant, ils sont responsables de la plus grande commune de ce département et ils ont devancé l’opposition que de moins de 300 voix. Ce genre de victoire aussi ne mérite pas certaines choses’’.

Toujours lors de cette audience, dit-on, le président Macky Sall a donné la parole au DG de la Lonase et à celui de la CGIS-SA. Ces derniers n’ont pas voulu se prononcer, arguant qu’ils n’avaient rien à dire.

Ainsi, lorsque la parole lui a été donnée, la tête de liste départementale de la coalition BBY de Guédiawaye, Néné Fatoumata Tall, n’a pas mâché ses mots. ‘’Pour dire vrai, je suis inquiète et perdue. Monsieur le président, je ne comprends plus ce qui arrive à notre ville. Quand je reçois quelqu’un, ses adversaires m’appellent pour faire du ‘niakhtou’ (se plaindre). On ne peut pas recevoir tout le monde, mais à chaque fois, il y a des grincements de dents. Des fois même, je me dis s’il ne serait pas mieux que je me concentre dans ma commune et battre campagne paisiblement. Vous (Macky Sall) devriez leur parler’’, a-t-elle conclu.

Devant la tournure des événements, avancent nos sources, un jeune de la Cojer a suggéré à Macky Sall de demander aux deux responsables Aliou Sall et Racine Talla de faire la paix. Ce qui a été fait devant leur mentor, puisqu’ils se sont donné la main et ont promis une victoire.

Toutefois, la question qui taraude l’esprit des personnes ayant pris part à cette rencontre, est de savoir si cette réconciliation est réelle ou de façade. D’autant plus que s’il ne le dit pas ouvertement, Racine Talla a toujours laissé entendre que la coordination départementale lui revient de droit, puisqu’il a gagné sa commune au moment où Aliou Sall a, non seulement perdu la ville, mais se fait rare de plus en plus à Guédiawaye.

PUB