PUB

L’étau se resserre autour des opérateurs économiques, cités dans l’affaire de la cargaison d’engrais volée au Port de Dakar au préjudice de l’homme d’affaire Rahul Chandra. Suite à la délégation judiciaire, le procureur de la République a fait un réquisitoire supplétif et demande au juge d’instruction d’inculper les acheteurs pour recel.



Il s’agit d’Aziz Ndiaye, son père Allé Ndiaye, son frère Massata Ndiaye et des commerçants Aliou Diouf Lambaye et Ndiaga Tall. Le procureur de la République a posé de nouveaux actes dans l’affaire de vol de la cargaison d’engrais, estimée à 3, 9 milliards FCfa appartenant à l’homme d’affaire Rahul Chandra. La transitaire Ndèye Nancy Niang, placée sous mandat de dépôt, ne sera sans doute pas la seule inculpée. Les acheteurs sont dans le viseur du procureur. Selon les informations de L’Observateur, la Sûreté urbaine (Su) de Dakar a bouclé son enquête dans le cadre de la délégation judiciaire, ordonnée par le juge d’instruction du deuxième cabinet. Le rapport est, depuis lundi, sur la table du magistrat chargé de l’affaire. Plusieurs personnes, qui ont eu à acheter la marchandise ont été entendues à titre de témoin. Il s’agit de l’ancien promoteur de lutte, Aziz Ndiaye, son père, Allé Ndiaye, son frère, Massata Ndiaye et des commerçants Aliou Diouf Lambaye et Ndiaga Tall. Tous auraient reconnu avoir acquis une partie de l’Urée. Le procureur, qui a consulté le rapport, a, selon le journal L’Observateur, saisi le juge d’instruction en charge du dossier d’un réquisitoire supplétif en demandant de poursuivre Aziz Ndiaye et autres pour recel. Ils peuvent s’attendre à une convocation pour une éventuelle inculpation.

Des mandats d’arrêt lancés contre eux, Mamadou Lamine Ngom et Atoumane Sy introuvables Concernant les mandats d’arrêt lancés contre Mamadou Lamine Ngom et Atoumane Sy, les hommes du commissaire Sangharé ont versé dans la délégation judi- ciaire un procès-verbal de recherche infructueuse.

Le journal ajoute que Lamine et Atoumane sont attestés hors du territoire sénégalais. Pour rappel, Ndèye Nancy Niang a été inculpé le 28 février passé pour association de malfaiteurs, contrebande, abus de confiance, escroquerie, vol, faux et usage de faux en écritures privées de banque. C’est suite à la plainte du 12 avril 2021, auprès du procureur de la République, de Me Cheikh Ahmadou Ndiaye, avocat de Rahul Chandra.

La robe noire avait présenté Nancy Niang comme la représentante légale de la société Transcontinental Transit (Tct) et de la société Amine Group. Dans les termes de sa plainte, Me Ndiaye avait expliqué au chef de parquet que son client tient une société ReEnergyFze, basée aux Emirats Arabes Unis. Rahul Chandra avait conclu, le 18 mars 2020, un contrat de vente et d’achat d’Urée avec la société Amine Group, basée à Dakar, représentée par Nancy Niang.

Celle-ci avait pour mandat de vendre 35.342.945 tonnes métriques d’Urée granulaire pour un montant total de 6.151.586.778 FCfa, payable au plus tard le 20 mars 2020 à livrer au port de Dakar. Selon Me Ndiaye, la société Tct était aussi représentée par Ndeye Nancy Niang, désignée comme agent des autorités maritimes et douanières par Amine Group. Toutefois, Nancy a pris le contrôle de la marchandise sans paiement du port de Dakar et l’a stockée dans deux de ses entrepôts au Cices et à Rufisque. L’avocat avait souligné que la transitaire a refusé de retourner la marchandise, ignorant les nombreux rappels de paiement à RE-Energy.

Convoquée par le juge d’instruction, la mise en cause avait reconnu avoir acquis la cargaison d’engrais. Mieux, devant les enquêteurs de la Sûreté Urbaine, elle a soutenu avoir vendu les marchandises à des opérateurs du pays à des prix en deçà de ceux en cours dans le marché. Nancy a cité Aziz Ndiaye, Allé Ndiaye, Massata Ndiaye, Aliou Diouf Lambaye et Arona Bâ. L’inculpée a imputé à Mamadou Lamine Ngom (en fuite) une quantité de 11 000 tonnes d’engrais. Elle avait conclu ses déclarations en balançant Atoumane Sy, administrateur de société, représentant au Sénégal de la société «Hacko» et son directeur, Mouhamed Hacko.

Entendu sur le fond le 28 juin passé, Nancy a contesté avoir détourné le bateau d’engrais. Elle s’est défendue, expliquant qu’elle n’a pas traité avec le plai- gnant Rahul. Plutôt, en sa qualité de transitaire, elle a agi aux services d’Atoumane Sy et Mamadou Lamine Ngom. Elle a été confrontée avec Rahul qui maintient avoir directement traité avec elle pour une vente d’un bateau d’Urée qu’il évalue à 3,9 milliards FCfa.

PUB