PUB

L’Aéroport International Blaise Diagne sera l’attraction, ce mardi 7 décembre 2021. Les travailleurs contestataires décident le port de brassards rouge pour exprimer leur difficile condition de travail à la société 2AS. Il s’agit d’une manière à eux de participer à la célébration du 4e anniversaire de l’Aibd.

Les travailleurs de 2AS, vivant le calvaire et la souffrance refusent de faire montre d’une hypocrisie. Ils ont décidé de célébrer demain, mardi, à leur manière le 4e anniversaire de l’Aibd. Décision prise est d’être présent à ce rendez-vous, avec le port debrassards rouge un peu partout dans le périmètre aéroportuaire. L’idéal est de montrer aux autorités qui semblent rester aphone, le niveau de précarité et de gravité de la situation. Ainsi, les contestataires dénoncent surtout, le « je-m’en-foutisme », érigé en règle d’excellence par la Direction de 2As. L’exploitation de l’homme par l’homme, regrettent-ils, est bien une réalité dans cette société. « Nous avons une vision d’entreprise bien définie en termes de répartition des richesses. Mais, ce que nous voyons est tout sauf une bonne gestion, tenant en compte les préoccupation du personnel.Nous ne pouvons plus l’accepter », contestent les travailleurs.

Très déterminés, ces travailleurs estiment que l’interet prioritaire devrait être l’intérêt commun et non celui d’un patronat véreux. Et, l’administration est implorée à arrêter d’écrire des pages de l’histoire de 2AS avec l’encre de la tromperie et de l’injustice. Même, leur responsable syndical, Alassane Ndoye, Secrétaire de Suttas, accroché par le gain facile aurait milité pour la défense de l’ex-Dg. Une option honteuse qui prouverait à suffisance l’égoisme et le manque de vision de certains leaders, dépositaires de confiance face aux biens matériels et, à l’argent. Ils peuvent troquer le destin et l’avenir de toute une corporation.

Ailleurs, des complices sénégalais, imbus de ces faramineux montants détournés, s’organisent en mafia pour fragiliser et divertir. Mais, les opprimés de 2 AS avertissent que ce combat sera mené jusqu’au bout. Rien d’autres que le rétablissement de la vérité, un meilleur traitement salarial et, un respect des règles d’éthique et de transparence ne les intéressent. Et, ils promettent que demain sera fatidique et très décisif pour ce combat de principe…

PUB