PUB

A quoi joue le ministre de l’Education nationale Mamadou Talla ? Parce qu’il n’a pas signé la lettre de mise en position de stage pour 55 instituteurs et professeurs du secondaire admis par voie de concours professionnel à l’Ecole Nationale d’Administration, ces derniers ne pourront pas débuter les cours aujourd’hui à l’instar de leurs autres homologues admis dans cette prestigieuse école.


La direction de l’ENA a refusé toute inscription des concernés tant qu’elle n’a pas reçu ce document administratif des services du ministère de l’Education. Si tous les autres ministères, qui ont eu des agents admis au titre du concours professionnel, se sont empressés d’envoyer lesdits documents, le ministre Mamadou Tall, lui, est aux abonnés absents. La direction de l’ENA a attendu en vain la lettre réponse du ministre Talla qui avait été interpellé une première fois le 03 février dernier pour envoyer ces lettres de mise en position de stage. La direction de l’ENA s’est même permise de relancer le ministre Mamadou Talla qui a continué à faire le mort pour on ne sait quelles raisons. Les 55 instituteurs et professeurs du secondaire, qui ont trimé durement pendant des années et des années pour s’ouvrir les portes de cette grande école, ont essayé de contacter le directeur de la Formation et de la Communication du ministère de l’Education Moustapha Diagne qui serait resté dubitatif. Finalement, il aurait promis de concert avec son ministre de décanter la situation ce mardi en fin de matinée. Nous rapporte le témoin.

En tout cas, chez les 55 instituteurs et professeurs du secondaire concernés, l’inquiétude est totale car ils redoutent un coup fourré du ministre Mamadou Talla. Des syndicalistes alertés vont entrer dans la danse aujourd’hui pour exiger le déblocage de la situation. Nous y reviendrons.

PUB