PUB

Le Président de la République, a réagi à la disparition de plusieurs migrants clandestins occasionnée par l’incendie et le chavirement de leur pirogue aux larges de Kafountine. Le bilan du chavirement d’une pirogue au large de Kafountine (Bignona, sud) s’est alourdi, passant à 14 morts, a appris l’APS de source informée, mardi soir.

 


 

Macky Sall a présenté ses condoléances de la Nation, aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés et personnes secourues.  Le Chef de l’Etat demande, par ailleurs, au Gouvernement et particulièrement au Ministre de l’Intérieur, d’accenteur la lutte contre l’émigration clandestine par un contrôle renforcé des points de départ. Le Président de la République présente également les condoléances de la Nation aux familles des cinq (05) élèves disparus au niveau de la plage de Tivaouane Peulh et demande au Ministre de l’Intérieur, en relation avec les collectivités territoriales concernées, d’accentuer la surveillance des plages non autorisées à la baignade.

En marge du point de presse, Ousmane Sonko a présenté aussi les condoléances de la coalition Yewwi askan Wi (opposition), suite au drame de Melilla et du chavirement de la pirogue, au large de Kafountine, au Sénégal, qui a occasionné plusieurs morts. « Je commencerai par présenter nos condoléances parce que vous savez hier une pirogue à chavirer au large de Kafountine. Il y avait 100 jeunes dont les 14 ont péri. Avant cela, il y a eu la catastrophe à Melilla et nous présentons nos condoléances aux familles », a dit le leader de Pastef. Yewwi Askan Wi exige l’ouverture d’une enquête pour élucider le drame de Melilla. « Nous exigeons l’ouverture d’une enquête sur le drame de Melilla avec la participation de tous pays africains qui ont un ressortissant qui a perdu la vie dans ce drame ».

D’après lui, ceci traduit l’échec des dirigeants africains. « La jeunesse est en train de mourir dans les océans pour rejoindre l’Europe parce qu’ils n’ont pas de travail ici, c’est ça la réalité de l’Afrique », a souligné Ousmane Sonko. « Nous africains, nous devons comprendre que nos destins sont liés et que les gens ont suffisamment travaillé à nous diviser et nos chefs d’Etat actuels ont accepté de jouer ce jeu. Soit pour servir leur propre intérêt et leur famille. Et il est plus que temps que cela s’arrête », a ajouté l’opposant.

Le bilan s’alourdit à 15 morts

Le décompte macabre se poursuit à Kafountine après le chavirement hier, de la pirogue de migrants en partance pour l’Espagne. En effet, le bilan est passé de 14 à 15 corps sans vie en début d’après-midi, ce mercredi. Les corps en état de décomposition très avancé ont été tous inhumés dans une tombe commune sur ordre du procureur de Ziguinchor.

La pirogue, qui avait à son bord, plus d’une centaine de candidats à l’émigration, a chaviré, lundi dernier, à hauteur de Kafountine. Quelques passagers ont pu rejoindre la terre ferme, alors que 92 autres avaient été secourus. Un incendie, serait à l’origine du drame. Les convoyeurs de la pirogue et leurs complices en fuite étaient activement recherchés.

 

M  BA

PUB