PUB

Une délégation du gouvernement ivoirien était reçue, mardi 26 juillet au matin, à Ouagadougou par le président de la transition burkinabè. Une délégation ivoirienne porteuse d’une lettre de Blaise Compaoré. Si l’on en croit le gouvernement burkinabè, dans cette lettre, il est question d’excuses de Blaise Compaoré à l’égard de la famille Sankara.

 

 

Blaise Compaoré demande pardon au peuple burkinabè pour tous les actes qu’il a pu commettre durant son mandat, plus particulièrement à la famille de son « frère et ami » Thomas Sankara, a-t-il précisé.
« J’assume et je déplore du fond du cœur toute la souffrance et les drames vécus par toutes les victimes durant tout le temps que j’ai passé à la tête du Burkina Faso. » Il demande à toutes les familles de lui accorder le pardon.

« Je souhaite que nous puissions aller de l’avant désormais, pour reconstruire notre destin commun sur la terre de nos ancêtres », a-t-il précisé dans ce message adressé au peuple burkinabè et au président Paul-Henri Sandaogo Damiba.

PUB