PUB

Après Thiès, Matam est la deuxième région à accueillir la délégation du ministre de l’Education nationale pour la supervision des épreuves du Brevet de fin d’études moyennes (BFEM). Mamadou Talla, qui a salué le bon déroulement des épreuves, a annoncé d’importantes mesures de réforme pour l’organisation de l’examen.

 

 

Cette année, c’est au Collège d’enseignement moyen d’Ourossogui, dans l’inspection d’Académie de Matam, que Mamadou Talla, ministre de l’Edu­cation nationale, a démarré sa traditionnelle visite de supervision des épreuves de l’examen du Brevet de fin d’études moyennes (Bfem). Dans ce centre sont logés deux jurys. Dans le premier jury, 201 candidats dont 114 filles et 87 garçons, sont inscrits pour subir les épreuves du Bfem.

Selon son président, El Hadji Sène, aucune difficulté majeure n’a été signalée et les épreuves se déroulent normalement. A côté de lui, Gnama Konté préside le jury 2, composé de 201 candidats dont 112 filles, avec  7 absents enregistrés dont 3 filles. Pour lui, aucune mesure sécuritaire ne sera négligée pour un bon déroulement de l’examen.

Après cette étape, le ministre de l’Education nationale et sa délégation se sont rendus au Cem Ciré Ba où les candidats, à peine finie l’épreuve de français, s’empressent d’accueillir leur tutelle. Dans ce centre composent 159 candidats dont 87 filles. 8 absents dont 5 garçons sont notés.
Le collège Mamadou Touré, avec un effectif de 109 candidats dont 57 filles, a reçu en dernier lieu la visite de la délégation ministérielle. M. Talla a annoncé d’importantes réformes pour l’organisation du Bfem.

«A compter de l’année prochaine, nous allons apporter des réformes pour le Bfem. 13 matières pour évaluer les élèves, c’est énorme. Nous allons tenir compte des contrôles continus des élèves», déclare-t-il. Le ministre a également indiqué que dans le cadre des initiatives de son département, des réformes des curricula seront appliquées pour réorienter les enseignements vers les sciences, les mathématiques et le numérique.
Cette année, ils sont plus de  179 mille candidats dont 55% de filles, répartis dans 1108 centres, à aller à l’assaut du Bfem.

PUB