PUB

Clap de fin pour Moustapha Niasse. Après 10 ans passés au perchoir, Moustapha Niasse ne trônera plus sur le Perchoir de l’Assemblée nationale. Il a fait ses adieux.

 


 

C’est la fin de la 13e Législature qui arrive à terme à la mi-septembre 2022, après les élections législatives du 31 juillet prochain à l’issue desquelles de nouveaux députés siégeront à l’Assemblée nationale pour la 14e Législature. Et hier jeudi 30 juin 2022, a sonné le glas de la 13e Législature à moins qu’une session extraordinaire ne soit convoquée par le président de la République ou les députés eux-mêmes. En d’autres termes, ce jour marque la fin de mandat des députés. Ce sera aussi la retraite pour Moustapha Niasse qui a régné au Perchoir durant 10 ans. Son mandat terminé, Moustapha Niasse n’a pas été investi sur les listes de BBY pour les Législatives du 31 juillet 2022. Il ne figure ni sur la nationale dirigée par Aminata Touré ni sur la départementale de Nioro dirigée par Aly Mané.

Dans son discours d’adieu, Moustapha Niasse déclare : « Quels que soient les enjeux, et les circonstances, je me suis toujours employé à garder à l’esprit les priorités liées à l’intérêt général, pour que les populations, notamment les jeunes, puissent continuer à vivre, aujourd’hui et demain, dans un pays et une sous-région stables, hors de portée des aventures déstabilisatrices. »

« Mon ambition, partagée par de nombreux Sénégalais, est pour l’Afrique, continent d’histoires et de cultures, cette Afrique que l’on ne regarde pas avec l’attention qu’il faut, celle qui peut être fière d’elle-même et qui doit avoir confiance en son avenir dans le concert des Nations », a-t-il souligné.

Avant de révéler qu’il a commencé la rédaction d’un livre consacré à cette « vision de l’Afrique, la vraie Afrique, celle qui a commencé de se construire avec des leaders conscients des attentes qui s’élèvent vers eux et qui ne ménagent aucun effort pour affirmer, confirmer et consolider la place de notre continent et de ses cultures, dans le monde. »

A ses collègues députés, il souligne : « je ne saurais terminer sans vous adresser mes vifs remerciements, à chacune et à chacun d’entre vous, très Honorables Députés, pour la considération, le respect et même l’affection que vous m’avez toujours témoignée, en franchissant les barrières politiques, en oubliant les contingences cahoteuses et en validant l’essence de nos missions, dans une osmose de pensées et d’actions concertées, au profit de l’essentiel. »

« Mon Cabinet, m’a accompagné avec abnégation, dans mes tâches quotidiennes et dans la réflexion. il doit être remercié et félicité », a-t-il indiqué.

« Le Sénégal saura, j’en suis persuadé, surmonter, comme hier, tous les obstacles, pour continuer à consolider notre démocratie, outil de gouvernance par excellence, sur les grands chantiers du développement ouverts par le Président Macky Sall », souhaite-t-il.

Après l’Hémicycle, Niasse va-t-il se retirer de la scène politique. « Je me retire de la vie politique », a-t-il confié au journal Le Soleil dans un entretien publié hier.

Niasse ne va pas seulement quitter l’Hémicycle. En effet, Moustapha Niasse ne sera plus secrétaire général de l’Alliance des forces de progrès (AFP) à partir du premier trimestre de 2022. Il va céder le flambeau aux jeunes.

Les hommages d’Abdoulaye Daouda Diallo 

Le ministre des Finances et de l’économie, venu défendre la session, a félicité à la fin de son discours le président de l’Assemblée nationale. « Vous avez conduit d’une main de maître cette 13ème législature, comme celle précédente, surmontant avec brio les vicissitudes » a dit le ministre à l’intention de Moustapha Niasse. « Vous avez participé à la construction de notre Etat dans l’ombre du plus illustre de ses pères fondateurs, le Président Senghor. Aujourd’hui encore dans les couloirs de l’administration sénégalaise, votre nom est cité » a témoigné le ministre des finances à l’Assemblée. Selon Abdoulaye Daouda Diallo, Moustapha Niasse « est un acteur important de notre vie politique. Un de ses artisans qui a bâti pierre à pierre cet édifice démocratique que bien de pays nous envient. Vous avez été un acteur décisif des alternances au sommet de l’Etat »

Le ministre des Finances et de l’économie lui demande de considérer comme sien le bilan du chef de l’Etat eu égard au travail accompli au Perchoir de l’Assemblée nationale.

M.BA

 

PUB