PUB

Les populations de la Zac de Mbao, arborant des foulards rouges ont manifesté pour dire non au transfert de la Zac de Mbao de la commune de Mbao à la commune de Rufisque-Ouest.

 

 

Les populations de Zac Mbao ont manifesté contre la volonté de rattacher leur localité à la commune de Rufisque Ouest. Pour elles, voilà 26 ans qu’elles sont sous la coupole de la commune de Mbao, qui les gèrent directement. Et d’un coup de baguette magique, elles sont forcées de changer d’appartenance. «La première cité est construite et habitée de la Zac de Mbao en Mars 1995 et depuis cette date les populations ont toujours été administrées par la Commune de Mbao, sous les différents magistères» souligne Tacko Diallo, porte-parole des habitants de la Zac de Mbao.

Le titre foncier de la Zac de Mbao est inscrit dans les livres du conservateur de Pikine sous le numéro TF 352/ DP. «Toutes les écoles de la ZAC dépendent de l’Inspection de l’éducation et de la formation (IEF) de Thiaroye dans le département de Pikine), de même que le poste de santé dont la lettre de dévolution est adressée à la commune de Mbao du district sanitaire de Sicap Mbao» lance Tacko Diallo. Pour elle, tous les enfants nés dans la Zac sont déclarés à l’état civil de Mbao. «De même que nos ordures ménagères ont toujours été gérées par la Commune de Mbao jusqu’à la dernière réorganisation de UCG qui les font enlever maintenant par son antenne de Rufisque, mais il s’agit d’une organisation interne de cette structure. Le curage des canaux pré hivernal a toujours été réalisé par la commune de Mbao jusqu’à récemment»  annonce-t-elle..

Le conseil municipal de Mbao, selon les populations, administre toute la Zac de Mbao. Les délégués de quartier sont installés et pris en charge par le Maire de la Commune de Mbao. Plusieurs conseillers de la Zac ont siégé de 2002 à 2021, dans le Conseil municipal de Mbao dont l’actuelle 4ème adjointe au Maire de Mbao. «Toutes les élections qui se sont déroulées depuis 1996 ont été organisées par le département de Pikine, l’ensemble des bureaux de vote figurant sur la carte électorale de ce département. La liste des exemples n’est pas exhaustive. Où était la commune de Rufisque-Ouest qui prétend être aujourd’hui notre commune de référence ?» argue Tacko.

Selon ces habitants, la Commune de Mbao qui a géré toutes leurs difficultés et souffrances pendant une si longue période ne peut comme par magie être remplacée par la Commune de Rufisque-Ouest. «Nous disons non à la balkanisation pour des considérations politiciennes. Nous disons non à un nouveau lieu de vote! Nous avons un lien historique avec la Commune de Mbao que rien ne peut effacer d’un coup de baguette magique au nom d’un décret de 1996 mal interprété ou qui n’a jamais été suivi d’effet» nous apprennent les habitants de la Zac.

La Zac de Mbao est créée par décret N° 92-1035 du 30 juin 1992. Le 30 août 1996, le Président Abdou Diouf, pour l’histoire, signa le décret 96.745 portant création de communes d’arrondissement dans les villes de Dakar, Pikine, Guédiawaye et Rufisque.

PUB