PUB

Les premières tendances des législatives tombées dès la fermeture des portes hier, confirment la tendance de la percée de Yewwi Askan wi quelques mois après les élections locales.

 

 

Cette percée s’est notamment confirmée à Dakar, Ziguinchor, Mbour et bizarrement à Saint-Louis et dans d’autres localités du pays notamment au niveau de la diaspora où cette opposition radicale arrive souvent en tête. Et parfois largement.  Bien sûr, ces tendances sont parcellaires et disparates ne permettant pas une analyse exhaustive, mais il s’avère que la tendance générale c’est que le pouvoir de Macky est largement contesté dans beaucoup de localités du pays même si Benno garde aussi ses bastions naturels au Nord notamment dans le Fouta.

A Kaolack par exemple, Aminata Touré aurait été battue dans son propre bureau de vote même si les résultats sont serrés.  Mais, pour le moment, il est difficile de parler de cohabitation même si cette perspective n’est pas à écarter.  L’autre réalité de ce scrutin, c’est le taux de participation qui varie beaucoup selon les zones mais qui excède difficilement les 40%.

En effet, les électeurs ont traîné les pieds pour se rendre au niveau des bureaux de vote surtout le matin où le taux de participation dépassait rarement les 20%.  Beaucoup de raisons expliquent cela notamment les tares fonctionnelles de l’Assemblée nationale, le fait que les députés ont du mal à séduire les populations, l’hivernage, les inondations, les examens, etc.  D’ailleurs, il a beaucoup plu dans beaucoup de localités du pays. Ce qui, apparemment, n’a pas encouragé les électeurs à se déplacer.

La coalition Yewwi -Wallu a aussi réussi de grandes percées et Wallu reste très présente dans le cœur des citoyens avec son leader charismatique Me Abdoulaye Wade. Wallu garde des localités importantes du pays comme Touba et même beaucoup de zones rurales ont pas mal d’électeurs ont voté pour Wade et ses proches.

En clair, malgré le taux de participation relativement faible, ce scrutin a été apparemment disputé et pourrait présager d’une Assemblée plurielle avec une bonne représentation de l’opposition à défaut de renverser la majorité au niveau de l’hémicycle.  Un avertissement fort pour le pouvoir dans la perspective de la présidentielle qui sera apparemment disputée.

Assane Samb

PUB