PUB

Les propos tenus par le patron du Pastef à Ziguinchor à l’occasion de la visite des leaders de Yewwi Askan Wi soutenant que Macky Sall a un problème particulier avec la Casamance et les Casamançais font réagir la classe. Abdoul Mbaye, Mimi Touré, Aminata Assome Diatta et le forum du justiciable s’insurgent contre ces propos et sermonnent le maire de Ziguinchor.

 

 

Encore une fois de plus, Ousmane Sonko fait parler de lui. Et pour cause, ces propos tenus à l’endroit du Chef de l’Etat l’accusant d’avoir un problème particulier avec la Casamance et les Casamançais. Ce qui a provoqué a sortie de la classe polémique qui n’est pas d’accord avec lui. L’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, soutient être contre tout propos, toute déclaration visant à exploiter politiquement la haine ethniciste ou raciale. « Il faut arrêter cette stratégie de recherche de chaos et de fracture de notre Nation quel que soit le bord politique ! », a écrit le leader de l’Alliance pour la citoyenneté et le Travail (ACT) sur sa page Twitter.

Mimi Touré: « Les propos ethnicistes de Ousmane Sonko sont totalement irresponsables »

Un autre ancien Premier ministre abonde dans le même sens. Aminata Touré rappelle que le Sénégal est un pays de diversité ethnique positive. «La plupart de nos compatriotes ont des parents d’ethnie différente et cela n’a jamais posé de problème à qui que ce soit. La Casamance est un lieu de brassage où se côtoient Diolas, Peuls, Wolofs, Mandingues, Mankagnes, Baïnouks, etc. Les propos d’Ousmane Sonko sont totalement irresponsables! Je suis sûre que l’écrasante majorité des casamançais qui vivent en harmonie avec les autres groupes ethniques condamnent fermement ses propos », tonne-t-elle. De son avis, le Président Macky Sall a fait des investissements sans précédent  en Casamance car il a fait de l’équité territoriale un axe central de sa gouvernance depuis 2012. « Le programme spécial de développement de la Casamance en est une illustration. En sus des investissements infrastructurels importants comme le pont de la Gambie, les routes de désenclavement comme la boucle du Boudié, les bateaux Diambogne et Aguène, parmi d’autres projets de développement. Les  propos de Ousmane Sonko sont tout simplement consternants  et montre qu’il est prêt à tout pour le pouvoir y compris diviser le pays. Avec les tentatives infructueuses de mobiliser la rue et son concert raté de casseroles, il essaye de rebondir mais là encore il a raté son salto. L’unité nationale doit faire l’objet d’une union sacrée et les propos ethnicistes de Sonko sont à condamner fermement par tous ceux qui tiennent à  notre vivre ensemble », laisse-t-elle entendre.

Le Président du conseil départemental de Kolda condamne

Le Président du conseil départemental de Kolda condamne les propos d’Ousmane Sonko, non sans souligner que la Casamance, une Afrique de l’Ouest en miniature, ne se résume pas à Ziguinchor. S’y ajoute que, dit-il, « ethniciser la politique, c’est irresponsable et inacceptable. Sonko doit présenter ses excuses aux Sénégalais ».

Assome Diatta : « Il est difficile de dissocier Sonko de la rébellion en Casamance »

Pour la ministre du commerce et des PME, Amina Assome Diatta, il est difficile de « dissocier Sonko de la rébellion en Casamance ». Elle qualifie le discours du leader du Pastef tenu à Bignona avant-hier comme ‘’fractionniste’’.  La ministre invitée de ‘’Yoon Wi’’ sur la Rfm fustige la sortie de Ousmane Sonko à Bignona. Originaire de la Casamance tout comme Ousmane Sonko, elle considère qu’il est regrettable de noter un tel discours ‘’fractionniste’’. Elle ajoute : « Il fait une distinction entre ethnies ou entre différentes zones du Sénégal. Monsieur Ousmane Sonko ne devrait pas tenir de tels propos ni aucun Sénégalais parce que ce sont des propos qui divisent et qui peuvent être source de beaucoup de désagréments ».
Au micro de la Rfm, Assome Diatta condamne le discours d’Ousmane Sonko avant de lui rappeler que « la Casamance ne lui appartient pas. Autant il peut se réclamer de la Casamance, autant tous les fils tous les Sénégalais peuvent se réclamer de la région ».

Le Forum du justiciable juge les propos  d’une gravité extrême 

Le Forum du justiciable a condamné à la dernière énergie ces propos qui, de son avis, peuvent saper notre paix sociale. Il invite les acteurs politiques à la retenue dans leurs prises de parole afin d’éviter de fragiliser notre cohésion nationale. En outre, « le Forum du justiciable signale que le Sénégal est une nation unie et indivisible et rien ne doit menacer notre commun vouloir vivre ensemble ». Il rappelle ainsi « que les actes de discrimination raciale, ethnique ou religieuse, de même que toute propagande régionaliste pouvant porter atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat ou à l’intégrité du territoire de la République est punie par la loi ».

 NGOYA NDIAYE

PUB