PUB

Le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba, a présidé vendredi la cérémonie de sortie de la 40ème promotion de l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (Ensoa), constituée de 74 élèves sous-officiers, d’après l’Agence de Presse Nationale.   


«Cette 40ème promotion est constituée de 74 élèves sous-officiers dont 70 Sénégalais et quatre stagiaires issus des pays amis que sont la Guinée-Bissau, la République du Mali et la Côte d’Ivoire», a fait savoir le Commandant de l’Ensoa, Colonel Badara Ndiaye, en présence du chef d’Etat-major des Armées, Cheikh Wade, du Gouverneur de Kaolack, Ousmane Kane, entre autres autorités. «Durant deux ans, ces sous-officiers ont suivi une formation organisée autour de l’acquisition d’aptitudes morale, physique, intellectuelle et technique, nécessaires à la tenue du premier emploi de sous-officiers», a indiqué Colonel Badara Ndiaye, rappelant que six femmes figurent dans cette 40ème promotion de l’Ensoa. La cérémonie était placée sous le thème : «Jeunes Sergents, maillons importants de l’unité dans l’exercice du commandement.» Serge Bocar Faye est sorti Major de la 40ème promotion de l’Ensoa. Le Sergent Ousmane Faye de la 26ème promotion de l’Ensoa, disparu le 21 février 2011 en Casamance, est le parrain de ladite promotion. «Jeunes Sergents de la 40ème promotion, le courage, la solidarité et l’esprit de sacrifice, tels sont les principes moraux et les valeurs cardinales que vous devez vous approprier pour jouer pleinement votre rôle», a lancé le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba. Il a invité les élèves sous-officiers à s’inspirer de leur parrain, ajoutant : «Vous devez puiser dans ce que vous avez de meilleur pour convaincre et rassurer en faisant preuve, en permanence, d’une discipline sans faille et d’un engagement personnel à l’épreuve de toute contingence matérielle ou morale.» Il a rappelé que le Sergent Ousmane Faye est né le 30 mai 1988 à Saint-Louis (Nord). Il a suivi son destin pour s’engager dans les Armées en intégrant la 26ème promotion de l’Ensoa le 1er septembre 2006. A sa sortie d’école avec de brillants résultats, il est nommé à titre définitif au grade de Sergent le 1er août 2008 et affecté au troisième bataillon d’infanterie de 2008 à 2011. Ousmane Faye sera très tôt remarqué pour ses qualités exceptionnelles de chef de groupe de combat. Il obtient son brevet d’arme numéro 1 d’infanterie en 2010 et sera plus tard désigné pour entrer dans le 8ème Bataillon sénégalais au Darfour.

En attendant son déploiement au Soudan, il est engagé en opération intérieure où son destin devait s’accomplir. Le Sergent Ousmane Faye a disparu le 21 février 2011 lors d’un accrocha- ge avec les bandes armées, au cours d’une opération de sécurisation en zone militaire numéro 5.

PUB