PUB

Le gouvernement du Sénégal par le billet du ministère de l’intérieur, sous la présidence de Antoine Félix Diome, a tenu une importante réunion pour anticiper face aux risques de noyades qui sont très fréquents durant les grandes vacances scolaires. En effet, ce mardi 12 juillet 2022, une réunion du comité de pilotage du protocole d’accord de partenariat portant sur la maîtrise durable des zones à risques de noyade et de traversée par embarcation s’est tenue au ministère de l’intérieur. Une rencontre a été présidée par le ministre de l’Intérieur.



Selon des statistiques récentes, 1575 personnes décédées par noyades, ont été notées, ainsi que 375 victimes sauvées entre 2016 et juillet 2022.  Mais force est de reconnaitre les huit noyades récents de jeunes en moins de 24h, restent l’événement le plus frappant avant même l’annonce des vacances scolaires 2022.

Présidant ce mardi 12 juillet 2022, une réunion du comité de pilotage du protocole d’accord de partenariat portant sur la maîtrise durable des zones à risques de noyade, dans son allocution, le ministre de l’intérieur Antoine Félix Diome a d’abord rappelé qu’il y a un an, en juin 2021, un comité de pilotage de l’ancien protocole s’était réuni, sur instructions du président de la République et instruction avait été donnée au Directeur de la protection civile pour un contrat durable sur les cas de noyades portant sur la maîtrise durable des zones à risque de noyade et de traversée par embarcation.

« Ça a été un travail inclusif avec toutes les parties prenantes, mais il y a eu aussi un arrêté portant interdiction des zones à risques et les autres dont les baignades sont autorisées », a déclaré Félix Antoine Diome.

C’est pourquoi, selon toujours le ministre, après deux heures d’échanges toutes les questions ont été passées en revue. Et l’une des premières décisions issues de ces conclusions est la convocation de la cellule de suivi, pour mettre en place un cadre de concertation à l’image du comité de pilotage, pour recueillir des propositions pour un plan cadre  de gestion 2022. La nécessité d’urgence a été soulignée, pour un parachèvement de toutes ces initiatives au plus tard ce 20 juillet car avec le début des vacances, la fréquentation des plages n’a pas encore atteint son pic.

Le ministre a lancé un appel à l’implication de chacun, collectivités territoriales comme organisations faitières telles que l’association des départements, mais aussi des maires du Sénégal,  indiquant au passage qu’il y aura un travail des forces de l’ordre tout corps confondus. Le travail des maîtres nageurs a aussi été magnifié.

L’aménagement de certaines plages interdites, une innovation…

Félix  Antoine Diome a aussi annoncé une innovation dès l’aménagement de certaines plages qui étaient interdites, avec la présence des Sapeurs-pompiers, mais aussi des envoyés des collectivités territoriales. Ce qui est presque une « réouverture des frontières » avec une éradication ou une large limitation de cas de noyade.

Ainsi donc trois catégories de plages se dessinent : une première où les baignades sont autorisées, une deuxième où elles ont totalement interdiction, mais aussi une troisième où elles seront aménagées, balisées et surveillées.

Mais le ministre a surtout insisté sur le cas des communes très exposées, avec des façades maritimes très longues, comme Tivaouane Peulh et ses 15 kilomètres de plage. 

« Mais l’accent devra être mis sur la sensibilisation plus que la répression, surtout le volet sensibilisation-formation. Les jeunes ont besoin de liberté, mais cette liberté doit être encadrée, pour ne pas être un danger » a-t-il souligné. 

L’amer constat est que la plupart des cas de noyades sont observes dans des plages interdits de baignades, souligne le ministre de l’intérieur. En plus la majeure partie des décès particulièrement observée durant la période estivale coïncide avec les vacances scolaires. Face à un énorme paradoxe caractérisant la gestion de cette problématique, la Brigade nationale des Sapeurs-Pompiers est constamment dans la dynamique de renforcement de son dispositif préventif et opérationnel de secours nautiques dans les zones de la période citée.

Le travail abattu, mais aussi attendu de nos braves Sapeurs-Pompiers

En prélude à une réponse, le commandement territorial aura la charge de coordonner toutes les activités de secours prévues.  Mais dans le cadre de ses missions régaliennes de secours, la Brigade Nationale des Sapeurs-Pompiers participe activement dans la Prévention et la gestion des noyades sur l’étendue du territoire national. 

« A ce titre, conformément au protocole de partenariat portant sur la maîtrise durable des noyades dans les zones de baignade et de traversée par embarcations, et à travers les attributions du Ministère de l’Intérieur dans ce document, la Brigade accompagne la Direction de la Protection civile dans ses campagnes d’information et de sensibilisation des populations sur les risques de noyade.  Mais elle assure aussi la formation en matière de secourisme et de technique de sauvetage dans l’eau les maîtres nageurs sauveteurs et les surveillants de baignade,  déploie, durant toute la période des grandes vacances scolaires, des équipes de plongeurs et le matériel nécessaire pour renforcer les communes dans la surveillance et la protection des baigneurs au niveau des plages à grandes affluences autorisées à la baignade, élabore les statistiques dont l’analyse permet une meilleure stratégie de lutte contre les noyades.» A annoncé l’autorité des forces de l’ordre représentée par le Colonel Diatta. Zaynab SANGARÈ 

 

PUB