PUB

Le Collectif de la première promotion sortant des nouvelles filières des Managers et Administration des Activités Physiques et Sportives de l’Institut national supérieur de l’éducation populaire et du sport (Inseps) a entamé une grève de la faim illimitée, depuis le 18 juillet. Ils appellent le chef de l’Etat à statuer afin qu’ils puissent être recrutés dans la Fonction publique.

 

 

Ce mouvement d’humeur, enclenché depuis le lundi 18 juillet 2022, constitue la phase «ultime» de leur combat. Léon Gning, leur coordonnateur : « Après la formation, on devait nous recruter dans les ministères des Sports, de la Jeunesse, au niveau des services départementaux, des CEDEPS ou autres structures sportives.

Mais à notre grande surprise, depuis notre sortie en 2018, et malgré nos démarches pour rencontrer les autorités, aucun acte concret n’a été posé pour notre compte.» Leurs ministres de tutelle n’ayant rien fait pour régler la situation, le collectif soutient avoir épuisé tous les moyens pacifiques. “Observer cette grève de la faim est mieux que d’aller emprunter la Méditerranée ou d’aller mourir dans le désert. On demande que le président de la République, lui qui avait signé le décret de notre formation, signe celui de notre recrutement dans la fonction publique. On ne veut plus d’intermédiaires qui nous disent que le dossier est en cours alors qu’on sait que les postes que l’on doit occuper sont soit vacants ou confiés à des tiers qui n’en ont pas les compétences”, assure Léon Gning.

Ils sont 50 à réclamer leur intégration dans la fonction publique, après avoir été formés en management et administration des activités physiques et sportives et sciences et techniques des activités socio-éducatives des jeunesses et des sports et sortis de l’INSEPS depuis 2018.

Rosita Mendy 

PUB