PUB

De nouvelles informations concernant les résultats des autopsies effectués sur le corps sans vie de Idrissa Goudiaby, décédé à Ziguinchor lors de la manifestation du 17 juin dernier de Yewwi. Certaines familles avaient même déjà reçu le certificat de genre de mort aux fins d’inhumation.

 

 

 

La contre-expertise contredit la première autopsie qui indiquait que le jeune Goudiaby est mort à cause d’un objet contondant. En réalité, il est décédé par balle. « Les lésions présentées par Goudiaby sont compatibles avec une mort violente par arme à feu avec orifice d’entrée endo-buccal commissural droite et orifice de sortie massétéro-parotidien droit responsable d’un choc hémorragique et du décès », renseigne le rapport.

Quant à François Mancabou, il est mort suite à une « fracture du rachis cervical ayant entrainé des complications neurologiques. Aucune trace de violence n’a été notée sur le corps de François Mancabou. Ses codétenus, tous auditionnés, ont confié que Mancabou, qui était debout dans un coin, a d’un coup foncé la tête en premier vers le mur.

Les résultats de la contre-expertise du jeune Idrissa Goudiaby sont connus. L’autopsie effectuée par trois médecins indépendants, a conclu à la mort par balle. « Les lésions présentées par Goudiaby sont compatibles avec une mort violente par arme à feu avec orifice d’entrée endo-buccal commissural droite et orifice de sortie massétéro-parotidien droit responsable d’un choc hémorragique et du décès », renseigne le rapport.

PUB