PUB

Le leader de Pastef, Ousmane Sonko, refuse d’abdiquer face au rejet de la liste de candidature de la coalition Yewwi Askan Wi à Dakar pour non respect de la parité. Il s’est longuement épanché sur le sujet ce mardi face à la presse.

Après la bravade de Barthélémy Dias  à la DGE et les explications de Saliou Sarr et de Déthié Fall sur les manquements notés sur la liste de YAW à Dakar, c’était autour d’Ousmane Sonko de décliner sa version et surtout de laver à grande eau Khalifa Sall accusé par certains d’avoir volontairement cherché à nuire politiquement au nouveau maire de Dakar. Il précisera que tout est parti de quiproquo entre leaders quand il s’est agi de procéder au choix des hommes à mettre sur les listes en question. « 70 % des leaders devaient partir dans les départements. Seuls Abdou Karim Fall, Dianté, Babacar Diop et un quatrième sur les 30, ont accepté d’aller dans leurs départements. Tous les autres ont voulu figurer sur la nationale. C’est finalement le doyen Habib Sy qui a proposé que  Khalifa Ababacar Sall s’occupe de la confection de celle-ci. Khalifa a accepté non sans réfuter l’idée émise qu’il revienne ensuite montrer sa proposition au reste du groupe. Il précisera qu’il pouvait quand même consulter les autres. Lorsque la liste a été publiée, beaucoup ont été surpris et déçus. Toutes les listes souffriront de contestations. Attendons celles des autres. J’ai fait partie de ceux que Khalifa a consultés. Je lui ai même dit que tel leader ne devait pas figurer sur la liste pour avoir choisi lors des locales de partir sur une autre bannière. Nous avons perdu beaucoup de départements lors des élections locales parce que nous avons voulu faire des équilibres alors que les candidats choisis ne faisaient pas l’unanimité chez eux. Nos partis sont en train de se fissurer, présentement. J’ai été surpris de ne pas voir Dame Mbodj sur la liste. Chaque leader a le devoir de savoir raison garder ».

Ousmane Sonko de poursuivre son discours. «  Si c’est moi qui avais fait les investitures, il y aurait forcément eu contestations. Lorsque j’ai entendu qu’il y’avait problème sur la liste de Dakar, je n’en croyais pas mes oreilles.  Il était prévu de donner à Wallu 1 place et à et Yaw 6 sur les 07 disponibles. Wallu a voulu proposer un homme.  J’ai entendu des gens dire que Khalifa a voulu piéger Barth. Ce n’est pas vrai. J’ai dit à Khaf de sortir Palla ou Babacar Mbengue et de le remplacer par une fille. Khaf a appelé Barth et Barth a expliqué ses préoccupations. J’ai demandé d’organiser la conférence par téléphone. Et c’est alors que j’ai dit à Barthélémy qu’il fallait rapidement qu’on choisisse une femme et que ce que je venais de lui dire était une décision et non une consultation. Il a accepté puisque lui ne fait pas partie de leaders. »

Fort de ce qui précède, Ousmane Sonko estimera que sa décision n’a pas été tout de suite appliquée mais que l’ancien maire de Dakar cherchait juste à tout faire dans le consensus pour éviter des frustrations.  « Il n’y a aucun complot. Macky n’a acheté personne. Khalifa a juste tardé à prendre une décision. Il n’y a pas de problème entre Khalifa et Barth. Il y a de la négligence humaine. Tout ce procès qu’on fait à Khalifa Sall, c’est faux. Il n’a pas vendu la liste… »

PUB