PUB

L’ intersyndicale des travailleurs de l’aviation civile et du secteur des transports aériens du Sénégal a tenu, hier lundi 16 mai 2022 à Yoff, une conférence de presse dénonçant une léthargie de leur tutelle, suite à leurs engagements. Ils exigent la matérialisation de ces promesses tenues dans le cadre d’un dialogue social inclusif et productif !
Revenant sur le contexte, Cheikh Wade le Président de l’intersyndicale des Travailleurs de l’Aviation Civile et du Secteur des Transports Aériens a expliqué que la crise sanitaire et son corollaire de restrictions et d’incertitudes a plongé, de longs mois durant, les travailleurs du secteur du transport aérien et de l’aviation civile dans la précarité avec un impact désastreux sur les acquis sociaux.



Mais à l’heure de la relance économique, ces travailleurs, acteurs essentiels, en première ligne dans la lutte contre la pandémie, au péril de leur vie, restent injustement les laissés-pour-compte.
Réagissant à cet effet, l’Intersyndicale des travailleurs de l’Aviation Civile et du Secteur des Transports Aériens, s’est réunie en session extraordinaire le samedi 14 mai 2022, à l’effet d’analyser la situation plus que préoccupante qui prévaut dans le secteur, en particulier au niveau de la plateforme aéroportuaire.
L’occasion a été saisie pour diagnostiquer ces entraves à la bonne marche de leur secteur d’activité. A l’issue de cette rencontre, la Conférence des Leaders de l’Intersyndicale dénonce le non-respect, par la Tutelle, des engagements pris vis à vis des représentants des travailleurs :
Concernant le cadre du dialogue social inclusif, l’Intersyndicale dénonce le non-respect de la tenue régulière des réunions périodiques bipartites, la mise en œuvre des recommandations issues du séminaire de partage sur la stratégie du Hub aérien des 11, 12 et 13 juin 2021 à Lamantin Beach à Saly, mais aussi lLa transparence dans le partage d’information, mise à mal par des manœuvres douteuses de rétention de compte rendus de réunion entre autres… etc.

Volet de l’habitat social,

L’Intersyndicale réaffirme avec force ses attentes légitimes et pressantes pour la matérialisation diligente et sans délai de la directive présidentielle pour l’attribution définitive des parcelles au niveau du pôle de développement urbain de Daga Kholpa.
La mise en œuvre de la décision d’octroi de parcelles à usage d’habitation pour les travailleurs dans la zone de l’aéroport de Diass, jouxtant nos lieux de travail, connait des lenteurs et louvoiements observés depuis 2017.
Concernant l’amélioration des conditions de travail et des conditions d’emploi, L’Intersyndicale regrette vivement le manque de diligence s’agissant de la mise en oeuvre de mesures d’accompagnement pour la formation, le transport, la restauration, l’organisation des vacations et des temps de repos, etc.
Ouverture de la participation au capital de la société de gestion LAS SA.
Sur ce point, l’Intersyndicale fustige l’immobilisme entretenu s’agissant de la mise en œuvre des accords relatifs à l’octroi de 5% de parts aux travailleurs des services opérationnels de l’Aéroport sur les 34 % de parts de l’Etat dans la société de gestion LAS SA, que les travailleurs attendent depuis la mise en service de AIBD en décembre 2017.
Pilotage et la mise en œuvre de la stratégie nationale du hub aérien.

L’Intersyndicale exige la transparence et l’inclusion dans le processus en cours. A ce titre, l’Intersyndicale dénonce fermement le retard de la signature du rapport de la commission Ad Hoc qui a terminé ses travaux depuis novembre 2021 et la non implication des partenaires sociaux dans les travaux des sous commissions N° 2 (patrimoine/ dettes) et N° 3 (Biens à rétrocéder par l’ASECNA) de la commission ad hoc pour la fusion ADS-AIBD SA.

Selon Cheikh Wade son Président de l’intersyndicale est toujours dans l’attente de la signature du PV ou CR pour les travaux des commissions auxquelles elle a participé et elle rappelle que le déroulé du plan social qui a été proposé dépend essentiellement de la signature de ce procès-verbal.
Dysfonctionnements au niveau opérationnel,
Sur ce point, les syndicalistes dénoncent la négligence dans la prise en charge des dysfonctionnements récurrents signalés au niveau de l’exploitation opérationnelle, notamment :
– L’Intersyndicale dénonce la négligence dans la prise en charge des dysfonctionnements récurrents signalés au niveau de l’exploitation opérationnelle, notamment:
– Le non-renouvellement de beaucoup d’équipements aéroportuaires installés dont le niveau d’obsolescence n’est pas en adéquation avec la qualité de service souhaitée ;
– Les problèmes de manutention qui ont des répercussions graves sur le bon fonctionnement des tapis bagages. Ce dysfonctionnement se traduit par des difficultés à l’enregistrement et qui sont non conformes pour une expérience client de qualité ;
– L’approvisionnement correct en Kérosène des aéronefs

Volet l’Indemnité de Sécurité Aérienne Complémentaire (ISA et prime d’harmonisation 10 %),
Cheikh Wade et ses camarades dénoncent le non-paiement à date échue et demande instamment sa mensualisation et son harmonisation pour les agents non bénéficiaires de LAS SA, de AIBD SA, de l’ANACIM et de la Haute Autorité des Aéroports du Sénégal (HAAS) ainsi que son extension et harmonisation aux agents sénégalais de la Direction générale de l’ASECNA.
Concernant le statut de l’ANACIM,
L’Intersyndicale demande le changement de statut d’organe d’exécution à celui d’organe de régulation de l’ANACIM. Ce changement s’impose du fait de ses missions régaliennes en tant qu’autorité de régulation et de supervision. Selon eux, l’ANACIM est à la remorque, financièrement, des agences placées sous sa supervision et vit sous perpétuelle perfusion.

Pour autant de raisons, l’Intersyndicale rappelle, haut et fort, l’exigence du traitement des dossiers liés aux contrats de performance conclus, exécutés et validés, qui sont en souffrance au Secrétariat général du gouvernement depuis 2017.
Soucieuse des intérêts des travailleurs et de la pérennisation de leur outil de travail, elle insiste qu’elle ne ménagera aucun effort en vue de la satisfaction des préoccupations de tous les travailleurs, sans exception, de l’ex ADS et d’AIBD SA, de manière intégrale, dans le cadre du processus de fusion en cours.
Et convaincue de la pertinence de l’orientation prise par le Président de la République visant à instaurer le dialogue social comme méthode de travail, L’Intersyndicale exprime ses vives inquiétudes et alerte face au manque d’engagement en faveur d’un climat social apaisé propice à la sérénité des travailleurs, gage de l’atteinte des objectifs stratégiques ambitieux fixés dans le secteur aérien.
Un préavis de grève non écartée
Enfin en termes de perspectives, l’Intersyndicale annonce qu’elle convoquera une assemblée générale dans les prochains jours, qui sera suivie d’une conférence de presse et se réserve toutes les voies de recours autorisées et n’écarte pas le dépôt d’un préavis de grève qui pourra déboucher sur la fermeture de l’aéroport, pour la satisfaction de ses revendications légitimes, au bénéfice des travailleurs et du secteur de l’aviation civile et des transports aériens du Sénégal . Zaynab Sangaré

PUB