PUB

Présentant le cahier de doléances des professionnels des médias, Bamba Kassé a mis à nu les différends entre les médias publics et les leaders syndicaux. « Lorsqu’une affectation est brandie comme sanction d’un agent, c’est grave. Lorsque cette affectation intervient à la suite de divergences syndicales, lorsque surtout, on constate que ces affectations font suite à une candidature pour un poste de délégué du personnel, cela devient alarmant. Lorsqu’une direction met au frigo des agents du fait de leur refus de rejoindre un nouveau syndicat créé de toutes pièces par cette même direction, c’est petit. Lorsque Monsieur le président de la République, l’on décide de retenir volontairement et en violation flagrante de la loi, le salaire d’un travailleur pour tenter de le faire plier, c’est ignoble. Lorsqu’on décide d’affaiblir par des procédés comptables, une coopérative, une mutuelle ou un IPM, c’est inacceptable. Lorsqu’on cumule huit licenciements en quatre ans de présence à la tête d’un média public, une moyenne de 2 licenciements par an, le problème ne vient plus des travailleurs, mais du manager », a tonné le Sg du Synpics.

 

PUB