PUB


Après avoir apprécié la situation économique et sociale du pays, le collectif Noo lank a constaté une nette détérioration des conditions de vie des ménages qui, acculés par une hausse vertigineuse et généralisée des prix des denrées de base, ont vu leur pouvoir d’achat réduit à néant.
Ces difficultés économiques qui les touchent dans leur capacité à assurer la dépense
quotidienne sont largement ignorées par les pouvoirs publics qui maintiennent leur train de vie dispendieux et n’hésitent pas à hausser les taxes pour continuer de le financer sans gêne.
La convocation du conseil de la consommation par la ministre Ansomme Diatta, l’arrêté de suspension temporaire sur le sucre d’Abdoulaye Daouda Diallo ne sont que des jeux de communication et un leurre pour faire semblant de réduire ces difficultés et tromper les populations.
Déjà sur l’électricité et l’eau, aucune baisse n’est notée. Ces services continuent de peser
lourdement sur les maigres revenus des sénégalais. Noo Lank rappelle que le coût de
l’électricité au Sénégal fait partie des prix les plus élevés au monde. Ceci est inacceptable.
Et malgré la baisse des prix du pétrole au niveau international, depuis plus de 12 mois,le prix de la Senelec n’a pas changé. Cela dénote d’un manque de sensibilité à la condition des sénégalais. Entre-temps, l’attelage gouvernemental a augmenté. Les institutions restent budgétivores. Les fonds politiques de 8 milliards par an du président ne connaissent aucune baisse. Aucun plan de réduction du train de vie de l’Etat n’est sérieusement mis en œuvre.
Comment dans ces conditions peut-on demander des sacrifices aux senegalais et les taxer d’avantages sur les denrées de base tout comme sur le fer, le ciment et les prix à la pompe ?
Face à l’indifférence de Macky Sall qui n’en a cure et a préféré se payer un avion de 60
milliards et la cruauté des taxes sur les commerçants qui augmentent les prix du marché, Noo Lank juge que le président Sall manque de respect et de considération pour les populations. Il est donc futile de lui demander de faire un geste pour les sénégalais. Il faut le sanctionner.
Ainsi, le collectif, après avoir demandé au gouvernement une baisse des prix depuis plus de 3 ans, sans réponse sérieuse de celui-ci, demande aux populations d’être conséquent en sanctionnant le régime en place lors des prochaines élections. C’est l’unique moyen de les forcer à rectifier le tir. C’est en actionnant le levier démocratique que le peuple se fera entendre.
Le collectif Noo Lank compte lancer une campagne de sensibilisation et d’action
démocratique pour inviter les sénégalais à souscrire au slogan « Fayou Jotna : Ma Mome
sama carte, Dina votel sa ma keur ». Que chaque sénégalais s’assure de convaincre sa

PUB